Les idées reçues sur les végétariens
le végétarisme

Les idées reçues sur les végétariens

L’Ada a une position officielle sur les régimes végétariens et végétaliens révisée tous les cinq ans. En 2009, elle expliquait ainsi : “les alimentations végétariennes (y compris végétaliennes) bien conçues sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs”.

 

Les enfants ont besoin de beaucoup de protéines en période de croissance

Non, les besoins en protides évoluent tout au long de la croissance et au fur et à mesure que l’enfant grandit, son organisme apprend à mieux gérer les excès. Chez le nourrisson, l’immaturité des fonctions rénales rend périlleux un apport en protéine supérieur aux recommandations. Selon l’ADA, “en moyenne, les apports en protéines chez les enfants végétariens couvrent ou dépassent généralement les recommandations. Les enfants végétaliens peuvent avoir des besoins en protéines légèrement plus élevés du fait des différences de digestibilité et de composition en acides aminés des protéines, mais ces besoins en protéines sont généralement couverts quand l’alimentation apporte suffisamment de calories et provient d’aliments végétaux variés.”

 

Il ne faut pas donner trop de gras aux bébés

Jusqu’à six mois, la moitié de l’apport énergétique de votre enfant est assuré par les lipides. Ensuite, c’est l’apport en glucides qui va progressivement prendre le dessus. Tout au long de la vie, les aliments contenant des lipides permettent de vous apporter des vitamines (A, D, E et K), mais aussi les acides gras essentiels à votre développement et à votre fonctionnement. La restriction en lipides chez l’enfant ne doit être prescrite que par un professionnel de santé averti comme votre pédiatre et suivie par un diététicien. Elle est réservée à des pathologies particulières. Rappelons que le meilleur moyen de prévenir l’obésité infantile reste l’activité physique régulière associée à une alimentation équilibrée et variée.

 

Les produits laitiers sont essentiels pour les os

La solidité des os dépend de plusieurs facteurs : l’activité physique, la consommation de protéines (et l’origine de ses dernières), de phosphore, de vitamine D et de calcium. Les produits laitiers offrent l’avantage d’être riches en calcium disponible, mais il existe de nombreux autres produits d’origine végétale qui en contienne naturellement. On trouve actuellement de nombreux produits imitant les yaourts ou les fromages, enrichis en calcium, adaptés aux vegans. De nombreux peuples à travers le monde ne consomment pas de produits laitiers. Remarquons également qu’aucun animal ne compte sur les produits laitiers pour renforcer son squelette, même les plus grands d’entre eux tels que vaches, chevaux…

 

 
Merci de partager mon article
Pin Share

Laisser un commentaire